Le 15 juin dernier, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire s’est rendu à La Baule (Loire-Atlantique) au congrès de la Fédération française du bâtiment.

Après deux de récession économique en 2008, la construction connait une belle reprise. Et même si les inquiétudes sont grandes autour de la remise en cause de la TVA réduite à 5,5 % notamment, les acteurs du secteur sont confiants.

Preuve de cette reprise, les salaires connaissent une belle progression.

Détails

Dans son Baromètre européen de l’emploi 2018, le cabinet Robert Walters livre une étude encourageante et note une hausse des rémunérations de 5 à 8 % entre 2016 et 2017 pour les métiers de la construction. 

Une tendance appelée à se poursuivre tout au long de l’année 2018. Aux origines de cette conjoncture favorable pour les salariés, la pénurie chronique dans le secteur de l’ Immobilier et de la Construction.

Résultat, les entreprises qui veulent rester performantes s’adaptent de plus en plus aux prétentions salariales des candidats. Attention tout de même à ne pas s’envoler, on ne note de phénomène de surenchère salariale.

Face à des candidats qui n’ont parfois que l’embarras du choix entre différentes sollicitations, les employeurs le savent, il faut décider vite.

Certains Directeur des ressources humaines sont même contraints de regarder hors des frontières pour satisfaire leurs besoins de recrutement.

Une internationalisation des embauches hier restreinte aux employés peu qualifiés et qui touche aujourd’hui les cadres.

Cette pénurie impacte aussi la gestion des ressources humaines. A l’intérieur même de la boite, on bichonne les talents et on gère les carrières avec doigté en optimisant les conditions de travail et l’usage d’avantages en nature.

Pour le salarié, il faut séparer le grain de l’ivraie et savoir ce qui retourne du bien être au travail et ce qui relève de la poudre aux yeux pour faire oublier aux employés qu’à l’extérieur, les choses bougent et les opportunités pleuvent avec à la clé des salaires supérieurs. Côté salaire justement, on note cette grille

  3-6 ans d’expérience

6-10 ans

d’expérience

+ de10 ans

d’expérience

Ingénieur Travaux / Directeur des travaux45-55 K€55-90K€95-145K€
Responsable / directeur technique45-55 K€55-85 K€90-150 K€
Responsable/Directeur de programme45-55 K€50-65 K€65-100 K€
Chef de projet TCE45-55 K€55-65 K€65-80K€
Economiste de la construction / ingénieur études de prix40-45 K€45-55 K€55-65 K€
Asset Manager45-55 K€55-65 K€65-75 K€
Ingénieur commercial, directeur commercial45-55 K€55-65 K€65-145 K€
Développeur Foncier40-45 K€50-60 K€70-80 K€
Architecte30-35 K€35-40 K€45-65 K€

 De quoi vous permettre de vérifier que vous êtes payé à votre juste valeur, si ce n’est pas le cas, inscrivez-vous sur yooman et lancez-vous dans la cooptation pour arrondir vos fins de mois. Et qui sait, vous serez peut- être vous-même cooptés pour un post mieux payé.

Alors n’attendez plus, 3, 2, 1 … cooptez.

Partager l'article :